FANDOM


Cet article relate mon expérience personnelle vécue lors du concert de Prince au Sportpaleis d'Anvers (Belgique), le 27 mai 2014.

Contexte

Ce concert a lieu lors de la tournée "Hit n Run Part II" qui se déroule en Europe durant le mois de mai 2014. Il s'agit du deuxième concert auquel nous assistons après celui d'Amsterdam deux jours avant. Les billets pour ce concert ont été mis en vente le 7 mai. Pour ce concert, nous avons décidé de prendre des places assises plutôt que d'être debout dans la salle. Ayant déjà connu cette salle en 2002 pour le concert de la tournée One Nite Alone, je savais qu'elle était grande et que ce serait la course pour atteindre les premiers rangs. En l'absence de concert prévu en France (jusqu'à la veille en tous cas) beaucoup de fans français ou allemands ont prévu de se rendre en Belgique et il y aurait certainement foule.

Avant le show

D'après les informations venues des concerts anglais et notre propre expérience à Amsterdam, il nous semblait que la file d'attente ne commencerait que tardivement, et qu'il n'était donc pas nécessaire de se presser le mardi 27/05 matin pour descendre sur Anvers. Notre plan initial était même de passer l'après midi à visiter la ville, puisque nous avions des places numérotées. Il était donc possible de venir près de la salle seulement en dernière minute.

C'est pourquoi nous avons pris tranquillement un bon petit déjeuner dans notre hôtel d'Amsterdam, que nous quittâmes vers 11h pour un trajet de 90 minutes en direction de la capitale des diamantaires. La route s'effectue sous une pluie battante, et il semble clair que la visite touristique ne pourra avoir lieu. Sur le trajet, nous consultons les premières infos sur la file d'attente et les photos de ceux arrivés parfois très tôt.

1.jpg

Pas grand monde en arrivant devant le Sportpaleis à la mi-journée

En arrivant sur place un peu avant 13h, c'est un décor désolant qui nous accueille. La pluie est incessante, et les fans sont dispersés. Il n'y avait pas grand chose à faire à part... aller à la pizzeria d'en face manger un morceau. Bien que nous soyons en Belgique, pas de frites ni de gaufres à l'horizon.

Vers 14h30 la file d'attente grossit quelque peu sous des parapluies, ou à l'abri sous l'auvent du Sportpaleis. Le moins que l'on puisse dire, c'est que cette salle n'est pas belle extérieurement. Pire, le quartier est assez désolé lui aussi, et cela contraste fortement avec l'atmosphère vécue à Amsterdam.

En se baladant autour de la salle en milieu d'après midi, il était possible d'entendre en sourdine que le soundcheck avait commencé. Il y eut notamment Take Me With U et FixUrLifeUp.

A 18h30, l'entrée dans la salle s'effectue dans un calme relatif, sauf peut être pour ceux qui étaient les tous premiers, mais en tout cas rien à voir avec Montreux ou les concerts parisiens. Honnêtement, il n'était pas nécessaire de venir très tôt, un bon 16h suffisait largement pour être devant dans la fosse.

7.jpg

La vue de la scène depuis nos places

Le fait d'être en place assise numérotée nous a laissé une grande liberté de mouvement toute la journée, sans subir le stress de conserver sa place dans la file d'attente, et pour discuter avec diverses personnes à différents endroits devant la salle. On pouvait aussi aller se restaurer tranquillement avant le show et passer aux toilettes. On a donc laissé entrer la foule pressée d'être en fosse, puis nous sommes entrés à notre tour pour rejoindre nonchalamment nos places situées dans le bloc 113. Nous sommes au plus proche de la scène, et la vue est excellente sans être trop lointaine. Bien sur, il ne sera pas possible d'interagir avec Prince et encore moins d'espérer grimper sur scène. Mais par contre, quel confort !

Un écran géant diffusant un dessin animé (Le Monde de Némo ?) cache la scène. Une fois la salle remplie, on ne peut que constater que le show est sold out ! La fosse me semble bien plus compacte qu'à Amsterdam.

Comme en Hollande, on a eu droit avant le concert à la diffusion de quelques titres audio, en moins grand nombre car il était déjà tard. On a eu droit aux remix de Superconductor, FixUrLIfeUp, QUEEN de Janelle Monae notamment, et enfin The Breakdown.

Le show

Dès les premières secondes, on comprend que la foule est bien plus enthousiaste qu'à Amsterdam, et que Prince aussi est en grande forme. Ça ne promet que du bon. Bien entendu, le déroulement du début du spectacle est le même qu'il y a deux jours ("14 hits à la suite ") et débute par Let's Go Crazy sauf qu'on a le sentiment que les titres suivants sont joués de façon plus musclée. Ce qui est surprenant pour cette tournée, est que Prince n'arrête pas de bouger on dirait qu'il a retrouvé une seconde jeunesse ! Il danse aussi beaucoup, même si ses gimmicks sont assez connus (oui, on sait que les filles aiment ton derrière ! )

On constate que la jeune Marissa Jack n'est plus présente dans le show. Ceci dit, elle ne nous manque pas vraiment. Elle a du rentrer aux Etats-Unis pour célébrer son anniversaire.

Le sampler set arrive avec When Doves Cry, mais il enchaine cette fois avec Nasty Girl ce qui met le feu aux poudres. Viennent ensuite Sign 'O' The Times et Hot Thing, sans solo de basse cette fois mais ça passe bien quand même. Après 1999, mention spéciale à Little Red Corvette et Nothing Compares 2 U qu'il arrive à jouer d'une façon différente à chaque fois.

Première pause de quelques minutes, puis retour avec FunknRoll et le sampler set, avec un Pop Life avorté ("je ne veux pas jouer ça") puis I Would Die 4 U et surtout Housequake et un loooong beat d'Alphabet St avec cette fois un solo de basse dément ! Prince a demandé à Ida Nielsen de maintenir son doigt appuyé sur le sampler puis il a emprunté sa basse. Purple Rain vient clore la première partie du show.

Déjà à ce stade, on a eu de très bons moments et je ne regrette pas d'être venu. Le son des gradins est excellent, fort juste ce qu'il faut, pas saturé. L'ambiance est là, tout le monde s'est levé et suit les indications de Prince quand il faut taper dans les mains.

Prince revient au piano pour trois titres, dont un somptueux (encore !) The Beautiful Ones, l'occasion de démontrer que sa voix reste exceptionnelle, à tomber par terre.

Non mais sérieusement, qui chante, joue, occupe l'espace, interagit avec le public avec autant d'aisance, de simplicité et d'excellence ? no one ! et qu'on ne me parle plus de Bruno Mars ou de Pharell Williams.

Arrive la partie 3rdEyeGirl du show, avec une série de morceaux électriques : Guitar, Plectrumelectrum, Sometimes It Snows In April presque méconnaissable et bizarrement stoppée net, pour She's Always In My Hair et The Love We Make. Versions sympa, mais déjà trop souvent entendues. Au milieu de tout cela, Forever In My Life jouée au sampler semble étonnant.

Le show finit en beauté avec quelques surprises réclamées par un public très chaud : Play That Funky Music, FixUrLifeUp, Screwdriver, une vraie surprise avec le retour The Ride (!!!), et Endorphinmachine, avant de finir en beauté sur What's My Name.

Au final un show plutôt sympathique et pêchu !

Après le show

8.jpg

En sortie du show, on se réunit pour retrouver nos voitures puis on rentre presque immédiatement sur Paris. Le début du trajet est encombré, et on tombe même sur un camping car "princier" ! Dès le lendemain, il fallu se lever tôt pour attraper les places pour les concerts de Paris, au Zénith, prévus dans quatre jours.

Set list

Let's Go Crazy incl. Frankenstein
Take Me With U
Raspberry Beret
U Got The Look
Musicology / Mama Feelgood
Kiss
When Doves Cry
Nasty Girl
Sign 'O' The Times
Hot Thing
Controversy / Love Rollercoaster
1999
Little Red Corvette
Nothing Compares 2 U
Funknroll
Pop Life
I Would Die 4 U
Housequake
Alphabet St.
Purple Rain
How Come U Don't Call Me Anymore
Diamonds And Pearls
The Beautiful Ones
Guitar
Plectrumelectrum
Sometimes It Snows In April
She's Always In My Hair
The Love We Make
Forever In My Life
Play That Funky Music
Fixurlifeup
Something In The Water (Does Not Compute)
Screwdriver
The Ride
Endorphinmachine
What's My Name / The Sacrifice Of Victor

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard