FANDOM


Exodus est le dix-neuvième album de Prince. Il est le deuxième album (après Gold Nigga, en 1993) à être attribué au groupe New Power Generation. Il est paru uniquement en Europe, le 27 mars 1995, chez NPG Records / Edel.

1995 exodus front.jpeg

Exodus

Genèse

Sans possibilité réelle de pouvoir éditer de la musique sous son nom ou même sous le nom du "Symbole" (Warner refusant systématiquement toutes les demandes d'autorisation), Prince choisit de s'embarquer mi-1994 dans un deuxième album des New Power Generation. Depuis le départ de Tony Mosley au milieu de l'année 1993, et avec le resserrage des NPG autour d'un noyau de 4 personnes (non compris Prince et Mayté), c'est Sonny Thompson qui assure les parties vocales principales.

Les périodes d'enregistrement de l'album coïncident avec les diverses configurations de l'album The Gold Experience, toutefois les deux projets sont complètement distincts bien qu'ils utilisent en grande partie les mêmes musiciens.

Enregistrement

L'album Exodus a été enregistré en deux phases distinctes, qui en convergeant ont permis de constituer l'album final. La première série de sessions studio pour cet album a eu lieu dès le mois de mai 1994. Si Prince est venu avec les idées pour la plupart des morceaux, les titres pouvaient aussi provenir de jams utilisés lors des répétitions.

Une version de travail de l'album est assemblée le 19 juin 1994. A ce stade, l'album ne comporte que six morceaux mais déjà beaucoup de "segues", des passages parlés humoristiques et utilisés pour lier entre eux les morceaux. Les versions présentes dans cette configuration seront parfois retravaillées pour l'album final.

  1. NPG Bum Rush The Ship (segue)
  2. The Exodus Has Begun
  3. NPG Operator (segue)
  4. Get Wild
  5. Count (segue)
  6. Count The Days
  7. DJ Gets Jumped (segue)
  8. New Power Soul
  9. DJ Seduces Sonny (segue)
  10. It Takes 3
  11. Rain (segue)
  12. Hallucination Rain
  13. Spooky Soup (segue)

D'autres enregistrements seront effectués dans la deuxième moitié de 1994, et amèneront à une nouvelle configuration assemblée le 2 décembre :

  1. Operator Segue (segue)
  2. Get Wild
  3. Slave
  4. Acknowledge Me (NPG Version)
  5. Super Hero
  6. Count (segue)
  7. Count The Days
  8. Sonny Segue (segue)
  9. DJ Gets Jumped (segue)
  10. New Power Soul
  11. Mad
  12. Love... Thy Will Be Done
  13. Funky
  14. Proud Mary
  15. NPG Bum Rush The Ship (segue)
  16. The Exodus Has Begun
  17. Funky Design

Il est probable toutefois que cette configuration n'ait jamais voué à être éditée telle quelle. Elle contient plusieurs reprises, dont Super Hero (un titre que Prince avait offert à Earth, Wind & Fire), Love... Thy Will Be Done (initialement offert à Martika), Funky (un titre des Chambers Brothers datant de 1970) et Proud Mary (popularisé par ike & Tina Turner).

L'album final sera constitué d'un mélange des deux configurations ci dessus, avec plusieurs autres titres enregistrés durant l'hiver 1994-95, dont The Good Life, Big Fun, Return Of The Bum Squad, et Cherry Cherry.

Exodus bénéficie d'un nouveau partenariat avec la compagnie Edel pour une distribution en Europe, mais il semble que Prince ait souhaité éditer cet album très vite, ce qui n'a pas permis d'avoir une distribution aussi étendue que les précédentes sorties. La sortie de l'album coïncide en effet avec les tous derniers concerts de la tournée Ultimate Love Experience, donnée dans certains pays d'Europe en février et mars 1995.

Exodus n'est pas paru aux Etats-Unis, bien qu'une sortie ait été envisagée un temps avec Warner Bros, qui a édité un maxi-single de The Good Life (ce qui fut le premier cas d'une sortie conjointe entre NPG Records et Warner). Malheureusement, le projet de sortie aux Etats-Unis a été stoppé après que Prince ait ouvertement critiqué la Warner dans une interview, alors qu'il avait conclu avec les nouveaux dirigeants une sorte de pacte de non agression mutuelle.

Éditions

L'album Exodus est paru en format CD et LP (pressage allemand).

  • Side A:
  1. NPG Operator Intro (0:33)
  2. Get Wild (4:33)
  3. Segue (0:37)
  4. DJ Gets Jumped (0:22)
  5. New Power Soul (4:09)
  6. DJ Seduces Sonny (0:38)
  7. Segue (0:42)
  8. Count The Days (3:24)
  9. The Good Life (5:48)
  10. Cherry Cherry (4:44)
  11. Segue (0:18)
  12. Return Of The Bump Squad (7:19)
  • Side B:
  1. Mashed Potato Girl Intro (0:20)
  2. Segue (3:00)
  3. Big Fun (7:26)
  4. New Power Day (3:48)
  5. Segue (0:14)
  6. Hallucination Rain (5:48)
  7. NPG Bum Rush The Ship (1:40)
  8. The Exodus Has Begun (10:05)
  9. Outro (0:35)

Analyse

A l'instar de l'album Gold Nigga, Exodus revient complètement dans la musique black, laissant de côté l'aspect hip-hop du premier album des NPG. Le disque fait constamment référence (sans toutefois l'admettre ouvertement) à la galaxie P-Funk, jusqu'au design de la pochette qui rappelle les personnages dessinés que l'on trouve sur les albums de George Clinton. L'album contient une musique souvent ambitieuse, dense, sur des morceaux inspirés et recherchés, ou qui forcent à l'interrogation.

D'un point de vue vocal, Sonny Thompson assure le job mais sa voix est sans grand relief ce qui dessert un peu les morceaux. Prince, qui est crédité sur le disque comme Tora Tora, pour "les voix, la double basse et d'autres conneries", est présent pratiquement partout.

Au lieu du son rond et organique de Gold Nigga, l'album Exodus laisse paraître un son plus digital : la batterie est électronique, et les samples sont beaucoup utilisés pour des instruments acoustiques et une partie des voix, ce qui est original. Les cuivres participent de façon assez soutenue mais sont moins proéminents que sur les sorties précédentes.

L'album est composé de neuf morceaux véritables et de nombreux "segue". Comme sur l'album Love Symbol, on a l'impression que ces passages parlés (ou joués comme des scène de théâtre) veulent raconter une histoire, mais leur signification est trop confuse pour qu'on en trouve réellement le sens. Les voix sont difficilement identifiables, il est donc compliqué de comprendre qui parle avec qui. Ces segues contribuent à une ambiance un peu machiste, faite de blagues entre potes (qui ne font rire qu'eux), de références à la NBA, et même d'un aspect un peu violent (à prendre au second degré toutefois) assez inhabituel chez Prince. Par exemple, dans un des segues, Sonny n'hésite pas à tirer à la carabine dans sa TV pour l'éteindre. Tout ceci est accentué par le fait que le groupe utilise de nombreux jurons tout au long du disque, de "motherfucker" à "my ass" en passant par "ain't that a bitch". Pour autant on est plus ici dans le domaine de l'humour façon "funk" à la George Clinton que véritablement dans l'ambiance "bad boys" du hip-hop de la rue.

Comme Gold Nigga, Exodus est un album laissant la part belle à la fête, proposant une musique joyeuse et dotée de nombreux artifices dont des voix multipliées et trafiquées, rappelant là aussi le travail de George Clinton et ses nombreux vocalistes.

D'entrée de jeu, Get Wild propose un funk dense et drivé à la basse, un peu dans le style de My Name Is Prince, et il fut le premier single extrait de l'album (il est paru aussi sur la BO du film Prêt-à-Porter, dans une version légèrement différente). New Power Soul est un instrumental qui rejoint le style de ce que l'on connaissait sur Gold Nigga.

Count The Days est assez particulière, musicalement il s'agit d'une ballade à la guitare électro-acoustique, mais les paroles semblent vouloir évoquer une vengeance par arme à feu, le narrateur ♪ comptant les jours ♪ jusqu'au moment où il parviendra à ses fins, à savoir éliminer son adversaire. Ceci dit, il n'est pas certain que le titre soit à prendre au premier degré, mais plutôt sur le ton de l'humour. Dans la série étrangeté, on trouve aussi Cherry Cherry, une autre ballade qui raconte une histoire bien étrange. On ne sait pas quel est le niveau de vérité sur cette chanson, qui pourrait être inspirée d'une histoire vécue par Sonny T quand il était jeune. Il s'agit d'une histoire portant sur un trio amoureux : Sonny T, Cherry, et le boyfriend de cette dernière, Wilbur. Sonny finit par épouser Cherry, après qu'elle l'ait entretenu quelque temps avec l'argent de Wilbur. Ce dernier appelle Cherry au téléphone et l'insulte copieusement et demanda à ce que Sonny quitte Cherry. Au lieu de cela, Sonny achète un Colt 45 pour se débarrasser de Wilbur, mais en arrivant sur place il trouve la mère de Cherry en train de pleurer, car Cherry vient de se suicider. Il n'y a aucun autre élément dans l'album susceptible d'expliquer le contexte de ce morceau.

L'album se termine aussi par deux morceaux assez singuliers. Hallucination Rain est, comme son nom l'indique, une invitation à un voyage hypnotique engagé après que Sonny ait dégusté une soupe qui ne ressemble pas à celle de d'habitude. L'ambiance hallucinatoire est renforcée par la voix de plus en plus aérienne de Sonny et la performance au violon électrique de David Bauder, un membre de l'ensemble philharmonique de Los Angeles, que Prince avait rencontré peu avant et qui a été invité à Paisley Park pour enregistrer sa performance.

The Exodus Has Begun est un long morceau funk mid-tempo, soutenu par un rythme de cuivres, avec plusieurs voix trafiquées, et dans lequel Prince (qui chante en lead ou en duo avec Sonny) conduit les ♪ frères et soeurs ♪ à un "exode" vers quelque chose qu'on imagine être le "New Power Soul" de la musique libre, mais qui serait aussi une société plus équilibrée. Argumentant que ♪ on ne pleure pas, on ne meurt pas, on se multiplie ♪, le morceau cite aussi plusieurs autres titres comme Love Sign, Days Of Wild, ou Children Of The Sun, ainsi que Get Satisfied (George Clinton).

Enfin, The Good Life, Big Fun et Return Of The Bum Squad sont des jams funk de facture plus classique. The Good Life est un autre morceau semi-autobiographique, où Sonny se rappelle la ♪ dolce vita ♪ de ses jeunes années, tandis que Big Fun est plus axé sur la jouissance sexuelle, et enfin Return Of The Bum Squad parle d'un effet de groupe.

A noter aussi que dès l'intro de cet album, Prince évoque la possibilité de distribuer sa musique directement auprès des fans, à travers le téléchargement sur internet. Si ce sujet avait déjà été évoqué auparavant (dans Johnny sur Gold Nigga, il est dit à un moment ♪ www NPG, coming 2 u directly ♪ ) les choses se précisent. A cette époque, s'il est techniquement possible de télécharger des albums via des liaisons par câble ou à haut débit dans certaines institutions (entreprises, universités, etc) il faut encore graver des CD ou recopier les fichiers sur un disque dur ce qui n'est pas donné à tout le monde. Pour le grand public, on en est encore très largement aux connexions par modem 56k, l'ADSL étant en phase d'expérimentation. Mais en affichant cette volonté, Prince est l'un des pionniers à vouloir s'affranchir des maisons de disques et à vouloir fournir sa musique directement

Au final, Exodus est un album qui ressemble plus à un projet "entre potes musiciens", fait pour se faire plaisir, et qui satisfait certainement une partie de l'auditoire très axé sur le funk.

Singles

L'album Exodus a donné lieu à trois singles. Le premier, Get Wild, est d'abord paru dans une forme simple à trois titres avant d'être édité en maxi single (The Wild Experience) avec des remixes. Le single de The Good Life est paru en Europe chez Edel, et une autre version est parue aux Etats-Unis chez Warner Bros. Enfin, Count The Days est le troisième single.

A noter que le vinyl du maxi de Get Wild se joue en 45 sur une face, et en 33 sur l'autre. De plus, il faut le lire à l'envers (du centre vers l'extérieur). Beautiful Girl est une n-ième version de The Most Beautiful Girl In The World, cette fois en instrumental avec Eric Leeds. Free The Music est un morceau présentant des extraits des titres de l'album sur un beat linéaire.

  • Singles commerciaux
    • Get Wild (single mix 4:51) / Beautiful Girl (4:32) / Hallucination Rain (5:52) [CD, 12"] DE
    • Get Wild (Money Maker 6:01) / (Kirky J's Get Wild 6:38) / (Club Mix 5:04) / (Get Wild in the House 6:14) / (4:33) / (Money Maker Funky Jazz Mix 6:20) [CD, 12"] DE
    • The Good Life (Platinum People Edit 4:12) / (Platinum People Mix 6:40) / (Dancing Divaz Miz 6:40) / (Bullets Go Bang Remix 5:14) / (Big City Remix 5:05) / (album version 5:48) [12", CD] UK, GE
    • The Good Life (Album Version 5:48) / (Bullets Go Bang Remix 5:14) / (Big City Remix 5:05) / Free The Music (Non-Album Track 1:47) / Get Wild (In The House Remix 6:14) / (Club Mix 5:42) [12", CD] US
    • Count The Days (Edit 3:24) / (Album Version 3:24) / New Power Soul (3:49)

Critiques

Exodus fut plutôt bien reçu par la critique, malgré le fait que ce ne soit pas Prince qui chante. Cependant, le concept général de l'album, le son funky, l'humour distillé au fil des "segues", ont plutôt fait mouche. En éliminant le côté hip-hop et en se recentrant sur de la musique plus "instrumentale", Exodus a rencontré un public de passionnés.

Performances commerciales

Exodus n'est sorti que dans certains pays d'Europe. De ce fait, ses ventes sont modestes et difficilement quantifiables. Bien que plutôt bien accueilli, Il n'a été certifié dans aucun pays. Il a toutefois été classé n°11 dans le Gallup Chart, en Grande Bretagne.

Héritage

Étant principalement un projet commun entre Prince et Sonny T, Exodus a été considérablement interprété dans les années de sa conception. En 1996, Prince se sépare de ce groupe et les titres qui composent ce disque ont été très peu rejoués ensuite. Il est possible également que l'aspect "bad boys", avec jurons et blagues de potaches, finalement ne corresponde plus au Prince ultérieur. Cet album est donc, sauf surprise à venir, laissé aux oubliettes.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard