FANDOM


Graffiti Bridge est le treizième album de Prince. Il est la bande originale du film Graffiti Bridge. Il est paru sous la forme d'un double album vinyl (mais en simple CD et simple K7) le 21 août 1990, chez Paisley Park Records / Warner Bros.

1990 graffiti front

Genèse

Requinqué par le succès commercial de Batman et l'exposition dont il a bénéficié auprès des médias, Prince pense que le moment est idéal pour mener à terme son nouveau projet cinématographique, Graffiti Bridge. Ce projet est probablement celui que Prince a le plus muri durant les années précédentes. Les premières esquisses datent en effet de 1986. A vrai dire, le résultat final de Graffiti Bridge est la fusion de plusieurs projets distincts : une suite à Purple Rain, une comédie musicale façon West Side Story et mettant en scène deux groupes de musique rivaux, et The Dawn, un film plus personnel.

L'autre élément clé ayant permis la concrétisation de Graffiti Bridge est la reformation du groupe The Time, intervenue fin 1989. Prince avait renoué avec son ami d'enfance Morris Day, et réalisé avec lui un album complet intitulé Corporate World. Ce projet d'album a été présenté à Warner qui l'a trouvé intéressant, mais il a été souhaité que les membres originels de The Time participent également. Une fois le groupe reformé, Prince pouvait à nouveau envisager de donner une suite au film Purple Rain. L'album de The Time est finalement paru sous le titre Pandemonium, il est sorti conjointement à Graffiti Bridge durant l'été 1990.

Enregistrement

Contrairement à Lovesexy et Batman, qui ont été enregistrés extrêmement vite et pour des besoins précis, Graffiti Bridge rassemble des morceaux qui ont été créés au fil de l'eau durant les années précédentes.

Il existe au moins trois configurations antérieures de cet album, la plus ancienne remontant à la fin de l'année 1988.

Can't Stop This Feeling I Got date initialement de 1982, mais une version très répandue en bootleg provient d'un enregistrement avec The Revolution du 17 juin 1986. Ce jour là, le groupe a enregistré quatre titres pour une comédie musicale type Broadway : Data Bank, We Can Funk, et Girl O' My Dreams sont les trois autres titres. We Can Funk se trouve aussi sur l'album final Graffiti Bridge, cependant il s'agit d'une version complètement retravaillée avec George Clinton, et basée sur une première idée de ce morceau datant de 1983. Les versions enregistrées avec The Revolution restent donc totalement inédites car Can't Stop This Feeling I Got a été ré-enregistrée plusieurs fois avant d'arriver au résultat définitif.

The Question Of U a été enregistrée initialement en juillet 1985 au Washington Avenue Warehouse, puis quelque peu modifiée en 1987. Une version instrumentale a également été envisagée, nommée 12 Keys, mais la version finale se base sur l'enregistrement de 1985. Elephants & Flowers date d'octobre 1988, et le titre a été modifié plusieurs fois jusqu'à la version trouvée sur l'album. La même session studio a produit le titre Still Would Stand All Time, qui avait été dévoilée lors des aftershows de l'été 1988 en Europe.

Joy In Repetition a été enregistrée par Prince seul en juillet 1986. Ce morceau figurait dans le projet de triple album Crystal Ball, mais il a été conservé pour une utilisation ultérieure lorsque Prince a du réduire cet album à un double, devenu Sign O' The Times. La version de Graffiti Bridge est celle de 1986, ce qui en fait le titre original le plus ancien de l'album. Cependant son intéressante intro fantomatique a été mélangée avec le coda de We Can Funk, ce qui est dommage.

Tick, Tick, Bang est un autre cas particulier, c'est le plus ancien titre de l'album. Il a été composé en 1981 et était candidat pour figurer sur Controversy ! Il a également été envisagé pour l'album des Vanity 6. La version de Graffiti Bridge a été refaite de zéro, et les paroles sont sensiblement différentes de l'original. Elle contient un sample non crédité d'un titre de Jimi hendrix, Little Miss Lover.

Melody Cool et le titre Graffiti Bridge datent de juillet 1987, ils figurent parmi les tous premiers enregistrements que Prince ait réalisé aux studios Paisley Park. Melody Cool était initialement chantée par Prince et faisait référence à une troisième personne (♪ ils l'appellent Melody Cool ♪ ) mais pour Graffiti Bridge, Prince remodela le morceau courant 1989 afin qu'il puisse être chanté par Mavis Staples qui joue ce personnage dans le film.

New Power Generation a été enregistré durant l'hiver 1989-90, avec Morris Day à la batterie. Une nouvelle venue, Rosie Gaines, a ajouté sa partie vocale peu de temps avant la finalisation de l'album. A peu près à la même époque, Prince créa Round And Round destinée à être chantée par Tevin Campbell. Le morceau a été remixé ensuite par Junior Vasquez pour une édition en maxi-single. Prince apprécia tellement le remix qu'il décida de l'inclure tel quel (version edit) sur l'album. La version complète (extended soul mix) est parue ultérieurement en maxi-single.

Enfin, Thieves In The Temple fut créée et enregistrée lors d'une intense session de dernière minute, le 11 février 1990 aux studios Paisley Park, la veille du début du tournage du film.

L'une des particularités de Graffiti Bridge est de comporter des titres chantés par d'autres artistes que Prince. On a vu que Melody Cool est chanté par Mavis Staples, Round And Round par Tevin Campbell, et We Can Funk en duo avec George Clinton. L'album contient aussi quatre titres crédités au groupe The Time, mais en réalité ces morceaux proviennent du projet avorté Corporate World, qui concerne uniquement Prince, Morris Day et Jerome Benton. Toutefois, le morceau The Latest Fashion issu de Corporate World n'est pas repris tel quel sur Graffiti Bridge, la nouvelle version est basée sur le titre My Summertime Thang qui figure sur l'album Pandemonium de The Time.

Éditions

L'album est paru en double album vinyl, simple CD et simple cassette.

  • Side 1:
  1. Can't Stop This Feeling I Got (4:24)
  2. New Power Generation (3:39)
  3. Release It - The Time (3:54)
  4. The Question Of U (4:00)
  • Side 2:
  1. Elephants & Flowers (3:54)
  2. Round And Round - Tevin Campbell (3:55)
  3. We Can Funk - George Clinton and Prince (5:28)
  4. Joy In Repetition (4:53)
  • Side 3:
  1. Love Machine - The Time (3:34)
  2. Tick, Tick, Bang (3:30)
  3. Shake! - The Time (4:01)
  4. Thieves In The Temple (3:20)
  • Side 4:
  1. The Latest Fashion - The Time with Prince (4:02)
  2. Melody Cool - Mavis Staples (3:39)
  3. Still Would Stand All Time (5:23)
  4. Graffiti Bridge (3:51)
  5. New Power Generation (Pt. II) (2:57)

Analyse

Comme la plupart des autres albums de Prince, Graffiti Bridge est un disque généreux, riche, proposant un grand nombre de styles de musique variés : rock, pop, soul, et funk alternent, bien que la production conserve au global une certaine unité. L'album comporte 17 titres, ce qui fut un record pour un disque de Prince à l'époque (le double album Sign O' The Times comportait 16 titres). Il est vrai cependant que le morceau New Power Generation est en deux parties.

L'autre particularité est que pour la première fois, Prince n'est pas le seul à chanter en lead sur l'album. En plus de retrouver le groupe The Time, on y entend le leader de Parliament et Funkadelic, George Clinton, et la vétérante soul Mavis Staples, qui chacun avaient sorti un album sur Paisley Park Records l'année précédente (The Cinderella Theory et Times Waits For No One, respectivement).

D'ailleurs sur le papier, Graffiti Bridge promet d'être un album grandiose. Il doit représenter la bande originale de la suite de Purple Rain, le plus grand succès de Prince. Il rassemble plusieurs artistes illustres. Plusieurs titres étaient connus des fans auparavant car disponibles sur des bootlegs, et étaient très attendus. L'album contient de la musique travaillée depuis longtemps, donc elle sera forcément excellente.

Malheureusement, mis à part quelques morceaux de bravoure comme Joy In Repetition ou The Question Of U, le disque affiche un manque d'inspiration et d'énergie qui le placent loin de la simplicité évidente de Purple Rain. Le titre New Power Generation, qui avait le potentiel pour devenir un nouvel hymne à la façon de 1999, manque son coup du fait d'une production sans relief. Les titres attendus comme Can't Stop This Feeling I Got ou We Can Funk, sont de qualité inférieure aux versions enregistrées en 1986. Dans la catégorie "bien mais sans plus", on retiendra Melody Cool ou Thieves In The Temple, et aussi Still Would Stand All Time bien que les versions bluesy-gospel des aftershows se soient transformés en une ballade sirupeuse et béate.

Les quatre titres chantés par The Time ne sont pas à la hauteur de la réputation du groupe. Il suffit de comparer le contenu de leurs deux premiers albums (The Time, 1981, et What Time Is It?, en 1982) avec ces quatre titres pour comprendre l'ampleur du désastre.

Elephants & Flowers est un rock spirituel, trop brouillon pour être véritablement captivant, et Tick, Tick, Bang, qui était à la base un amusant morceau punk-funk-rock bien excité, se voit transformé ici en morceau dance-pop un peu niais. Le summum du kitch semble atteint avec le morceau titre, sorte de chorale gospel au refrain enfantin.

Graffiti Bridge marque ainsi le pas par rapport aux précédentes productions de Prince. La fabuleuse progression musicale entreprise depuis For You voit sa progression s'inverser. Pour autant l'album n'est pas une catastrophe totale, et se situe dans une bonne moyenne acceptable.

Singles

Cette époque voit l'avènement du CD-single, et la profusion de remixes au lieu de versions longues. Les faces B inédites disparaissent, mais le maxi de New Power Generation propose une variation en six thèmes du morceau principal. Le morceau Time Waits For No One est un titre extrait de l'album solo de Mavis Staples.

  • 7" singles
    • Thieves In The Temple / Thieves In The Temple (part II)
    • New Power Generation / New Power Generation (part II)
    • Round And Round (album version) / Round And Round (soul dub) UK, US
    • Melody Cool / Time Waits For No One (edit)
  • 12" singles / CD Maxi-Single
    • Thieves In the Temple : extended / Thieves in the House / Temple House dub
    • New Power Generation : Funky Weapon Remix / T.C.'s Rap / Brother With A Purpose / Get Off / The Lubricated Lady / Loveleft, Loveright
    • Round And Round : Solu Mix Edit / The House Mix / Soul Dub
    • Melody Cool : Extended LP Mix / Extended Remix / Deep House Vocal / Mellow Dub Mix
    • Shake! : extended mix (5:03) / Battle Mix (4:06) / Funky House Mix (8:20) / The Latest Fashion (remix 6:20) / Boom Mix (5:01)

Critiques

Tout comme Batman, l'album Graffiti Bridge a reçu des critiques mitigées, démontrant que la période dorée où l'on criait partout le génie de Prince est révolue.

L'album a toutefois atteint la 6ème place du Billboard 200 aux USA, et la 6ème place du chart Black/R&B. Il a été classé n°1 en Grande-Bretagne, pendant 1 semaine.

Performances commerciales

Après le succès de Batman, Prince espérait avoir regagné de l'audience. Peine perdue, l'album Graffiti Bridge s'est vendu à un peu plus de 500 000 exemplaires aux Etats-Unis, ce qui fut moindre que Lovesexy, lequel était déjà considéré comme son plus bas historique après Purple Rain.

Malgré cela, les performances dans les classements sont plutôt honorables car l'album obtient la 6ème place à la fois dans le Billboard Album Top Pop et le Album Top Black aux Etats-Unis. Il rentre également dans le Top 10 dans plusieurs pays européens : Allemagne, Norvège, Pays-Bas, Suède, Suisse et UK, où il est numéro 1. Il est cependant absent de beaucoup d'autres pays comme le France, l'Espagne, l'Italie, ou le Japon.

Héritage

Prince fut particulièrement déçu des mauvais résultats de Graffiti Bridge, et du fait que son message spirituel a du mal à passer. S'il reste considéré comme un formidable innovateur, les années 1980 sont terminées et nombreux sont ceux qui se demandent comment Prince va aborder les années 1990. Avec Graffiti Bridge, pour la première fois Prince ne surprend plus avec sa nouvelle musique. D'une certaine manière également, Prince s'intéresse moins à l'évolution de la musique même s'il commence à découvrir de façon positive le rap et le hip-hop. S'il était champion dans la programmation de la Linn Drum au début des années 80, les nouvelles machines électroniques, les samples, etc ont moins sa faveur.

Après Graffiti Bridge, Prince va radicalement changer son style musical. Avec la création du groupe New Power Generation, il va passer à un mode "big band" et produira des enregistrements impliquant l'ensemble de son groupe.

Si l'on excepte Thieves In The Temple, The Question Of U et Joy In Repetition, les titres de cet album sont rarement joués par Prince en concert dans les années ultérieures.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard