Fandom

Calhounsquare - ACCUEIL

Paris, Le Grand Journal, 27 jun 2011

189pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Cet article relate mon expérience vécue lors de la prestation de Prince au Grand Journal de Canal+, le lundi 27 juin 2011.

Cette prestation TV a eu lieu dans le cadre de la promotion pour le concert du Stade de France.

Le-grand-journal.jpg

l'équipe du Grand Journal (photo : Télérama)

Contexte

En vue de son concert au Stade de France, Prince est apparu lors du Grand Journal de Canal+ le lundi 27 juin, soit trois jours auparavant.

Il était vaguement envisagé dix jours de promo intense avant la date du Stade de France, mais à part quelques spots radios et des affiches dans le métro parisien, il n’y eut pas grand-chose pour encourager les ventes de billets. Prince lui-même n’était pas disponible car il devait jouer au festival de jazz de Montreal les 24 et 25 juin (où il assura sept heures de show en deux jours). Alors que ses musiciens pensaient disposer de plusieurs jours de repos entre le 26 et le 30 juin, ils apprirent avec étonnement qu’ils devaient assurer une prestation TV en France le lundi 27 juin, pratiquement en débarquant de l’avion les amenant à Paris. A vrai dire, il était même peu certain que Prince puisse être à l’heure pour assurer le show en direct. Si l’avion avait du retard, sa prestation serait alors enregistrée après l’émission pour une diffusion le mercredi suivant. D’autre part l’état de fatigue de l’équipe était manifeste, et d’après des informations recueillies au sein même du staff, il y eut quelques mécontentements sur le fait qu’il fallait assurer cette prestation non prévue dans le programme de la tournée.

Le vendredi 24 juin, Canal+ confirme que le Grand Journal du lundi suivant comportera un événement lié à Prince. Il est alors possible de s’inscrire pour assister à l’émission. Comme les fois précédentes, en 1999 mais surtout en 2009, les organisateurs sont pris d’assaut par les fans. Il y eut plus de 500 demandes pour un plateau qui peut contenir à tout casser 200 personnes.

Avant le show

S’agissant de mon troisième Nulle Part Ailleurs ou Grand Journal princier, je commence à connaître le mode de fonctionnement de l’émission, à laquelle je ne me rends jamais en dehors de Prince. On commence donc par attendre dehors, que l’entrée s’organise. Elle a lieu par une petite porte qui donne accès à un couloir. Il est alors procédé à la vérification des identités. Puis nous descendons un escalier sans oublier de passer par le vestiaire où nous devons laisser tous nos effets personnels, y compris bien sur les téléphones mobiles et appareils photos. Une nouvelle attente assez longue a lieu dans un hall avant que l’on nous guide sur le plateau, une demi heure environ avant la prise d’antenne. Là, un chauffeur de salle nous donne des instructions et nous explique le déroulement de l’émission.

Le plateau du Grand Journal cette année là est doté de deux estrades de chaque côté de la scène. Je choisis donc de me positionner au plus près des musiciens, juste au bord de la scène. Tout le set de Prince est déjà en place, et les prompteurs sont installés et allumés. C’est alors que je vois avec stupéfaction quel est le titre affiché sur l’écran : il s’agit de We Live (2 Get Funky), un morceau inédit qui fut dévoilé juste deux jours plus tôt lors des concerts de Montreal. Je me dis que ce titre apparaît ici car il a du être joué lors des répétitions, et qu’il n’a pas vocation à être joué pour diffusion à la TV. On a donc au moins là, une petite info sur le contenu des répétitions !

Le live est prévu à la fin de l’émission. L’ambiance me semble bien moins électrique qu’en 2009. Tout le monde retient son souffle lorsque l’émission démarre. Il y a tout d’abord des débats politiques longs et sans grand intérêt. Comme c’est le cas dans les émissions de TV, on n’entend pratiquement rien de ce qui se dit au centre autour de la table des chroniqueurs. On doit donc prendre son mal en patience, en attendant le live.

Le show

Vlcsnap-2015-11-13-10h26m28s805.png

Prince à la table du Grand Journal, entame Johnny B Goode

Lorsque vient le moment de l’arrivée de Prince, il apparaît avec les membres de son groupe en haut d’un escalier tout à fait à l’autre bout du plateau. Il porte un chapeau avec une plume et de larges lunettes orangées. Il est accompagné notamment de Shelby J, Liv Warfield, Morris Hayes, Cassandra O’Neal, et surtout Andy Allo que nous découvrons et dont on devine qu’il s’agit de sa nouvelle muse. Elle se positionne juste à côté de lui, lorsqu’il s’assoit à la table. Même si l’ambiance reste bon enfant et qu’il est toujours montré un côté positif, il n’est pas difficile de penser aux tensions qui peuvent survenir dans le groupe quand débarque une nouvelle venue qui ravit la vedette aux autres, Shelby J en tête.

Prince et le groupe montrent d’évidents signes de fatigue, après leur voyage en provenance de Montreal. On se dit que la vie de rock star et la pression d’un concert au Stade de France quelques jours plus tard ne sont pas toujours facile à assumer.

Une guitare électro acoustique est disposée juste à côté de Prince. Après quelques échanges avec Michel Denisot, on sent que Prince a envie de jouer plus que de parler. Il empoigne la guitare et débute un morceau acoustique qui s’avère être Johnny B Goode, une reprise de Chuck Berry, chantée par Andy, Shelby et Liv.

Vlcsnap-2015-11-13-10h29m54s821.png

Prince démarre We Live (2 Get Funky) au milieu des fans

Vient alors la coupure pub, durant laquelle le groupe rejoint la scène avec les instruments. Pendant le break précédant la partie live, la production fait entrer un nouveau contingent de fans qui s’installent juste devant la scène, alors qu’il nous avait été interdit d’être là jusqu’à présent. Sachant que Prince a complètement déstabilisé le programme de l’émission les fois précédentes, la production lui a laissé carte blanche cette fois ci pour jouer jusqu’à 20h50. Prince réapparaît en haut d’une des estrades et patiente tranquillement en attendant le signal de reprise de l’émission. Les fans disposés juste à côté de lui jouent le jeu et restent à distance respectueusement. La prestation débute avec un lick rock à la guitare. Pendant l’intro du premier morceau, Prince descend l’escalier, traverse la foule des fans disposée devant la scène et entonne le titre We Live (2 Get Funky), à ma grande surprise ! Le morceau sert principalement de présentation du groupe, chacun exécutant un petit solo après avoir été nommé. Il doit y avoir un problème avec la guitare de Andy Allo car on ne l’entend quasiment pas. Nous comprendrons plus tard qu’elle est une débutante, elle ne gratte les cordes que légèrement et son instrument est réglé très bas. Prince continue le morceau avec un solo de guitare funk qui reprend le thème de Rave Un2 The Joy Fantastic, agrémenté d’effets distordus. Il offre sa guitare aux fans du premier rang, après l’avoir jetée en l’air.

Vlcsnap-2015-11-13-14h48m13s949 (2).jpg

Andy Allo et Prince sur People Pleaser

Présentant Andy Allo au public, Prince indique qu’il est un « people pleaser », titre du morceau (inédit pour nous à cette époque !). Dépourvu des cuivres qui composent la version studio, le titre est doté d'un solo de guitare de Prince. Il n’y a que lui pour balancer à la TV deux morceaux inconnus du public, mais en même temps il n’est pas certain que le public s’en émeuve car le répertoire de Prince n’est plus aussi connu qu’auparavant et ces titres sont juste à découvrir en live. Andy Allo assure le job vocalement, et Morris Hayes est mis à contribution pour un solo d’orgue.

Prince déclame quelques paroles du titre Peach avant de débuter le morceau, qui est proprement exécuté. Après un changement de guitare, Prince débute le titre Anotherloverholenyohead dans sa version rock connue depuis le Grand Palais en 2009. Son micro ne fonctionnant pas au premier abord, Prince demande au public de chanter le couplet. Après le refrain, Prince part directement sur le solo de guitare. Le tout est correct mais tout de même un peu laborieux, et je pense une fois encore que la fatigue y est pour quelque chose. Pour autant, un excellent solo de guitare est livré vers la fin.

Vlcsnap-2015-11-13-10h33m45s267 (2).jpg

L'actrice Emma de Caunes en extase pendant la prestation de Prince

Tandis qu’à la TV Michel Denisot annonce la fin de l’émission (il est déjà 20h52), la prestation de Prince continue dans le studio avec le titre Shhh pendant que le générique paraît. Sur place, le morceau se déroule tandis que Andy Allo dessine un sketch sur un paperboard à l’arrière de la scène.

Après quelques secondes d’hésitation, il s’avère qu’il est encore possible de jouer un titre. Pour finir en beauté, Prince débute D.M.S.R., durant lequel Shelby déclare « vive la France ! ». Le morceau est groovy, surtout lorsque Prince demande à Cassandra d’exécuter un solo de synthé très funky qui nous rappelle un peu Dr Fink ! Morris Hayes prend à son tour un solo d’orgue, pendant que Andy et Prince exécutent une danse à deux. Vers la fin du morceau, Prince incite le public à chanter « ooh, all right » et il se fait accompagner par Shelby pour traverser la foule des fans devant lui, tout en tapant dans les mains, jusqu’à l’escalier au fond du studio, qui lui permet de repartir comme il était venu.

Après le show

257948 2215088935551 1197416982 2592079 1937713 o.jpg

avec John Blackwell et Morris Hayes

Une fois revenus dans le hall d'attente, nous prenons notre mal en patience le temps que la foule repasse par le vestiaire. Les musiciens (mais pas Prince) passent devant nous par un couloir séparé avec leurs valises. Une fois dehors, nous nous rendons vers une sortie sur le côté où Prince est susceptible d'apparaître. Les musiciens sortent en effet par là, et c'est l'occasion pour moi de prendre des photos avec John Blackwell, Shelby, et Cassandra, qui vient me faire un hug bien sympathique.

Evidemment nous attendons Prince, et de longues minutes plus tard une limousine noire vient se positionner devant la sortie. Kiran Sharma, qui est une productrice / organisatrice / manager de tournée anglaise, apparaît et semble alors attendre que Prince sorte. Nous sommes sur les rangs. Mais on se fait avoir comme des bleus. Kiran reçoit un appel sur son mobile, elle dit simplement "oui, ok" et... s'engouffre dans la voiture, qui démarre en s'en va ! En fait, elle faisait diversion tandis que Prince sortait, accompagné de Andy Allo, par une toute autre entrée !

Pas décontenancé, nous décidons de terminer la soirée dans une pizzeria à proximité, où un groupe d'une bonne douzaine de fans s'était déjà retrouvé.

Trois jours plus tard, on se retrouvait au Stade de France.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard