FANDOM


Piano & A Microphone 1983 est un album posthume de Prince, dont la sortie a lieu le 21 septembre 2018 chez NPG Records / Warner Bros.

Il s'agit de la quatrième sortie officielle du Prince Estate, après Prince 4ever, Purple Rain Deluxe et le single Nothing Compares 2 U qui reste donc une édition isolée.

2018 paam1983cover

La pochette

Contexte

Le Prince Estate a fait paraître le 19 avril 2018 un single inédit contenant la version originale chantée par Prince de Nothing Compares 2 U. A l'occasion de cette sortie le conseiller des héritiers, Troy Carter, et sa compagnie Atom Factory en charge de la gestion discographique de Prince, et qui gère également la division "nouveaux créateurs" de Spotify, a donné quelques interviews dans la presse.

Dans le Variety du 23 avril, Troy Carter explique que l'année 2017 a été dévolue à cataloguer tout ce qui existe dans le Vault, à identifier l'environnement historique de chaque titre (quelle est la dernière version, dans quel contexte elle est enregistrée etc), et à rencontrer les différentes parties concernées, dont les héritiers et les administrateurs (Comerica).

Il précise qu'un nouvel album "à paraitre en septembre" sortira chez Warner Bros, et qu'il contiendra du matériel audio d'une période spécifique.

Troy Carter mentionne également l'existence d'une vidéo qui lui a donné une émotion particulière, et il ajoute que "les fans pourront la voir". Il n'est pas précisé quand sortira cette vidéo.

C'est finalement le jour du soixantième anniversaire de Prince qu'a lieu l'annonce officielle de la sortie du nouvel album. Il s'agit en fait d'une session piano enregistrée pendant des répétitions en 1983. L'album est intitulé Piano & A Microphone 1983.

Enregistrement

La bande son originale de cet enregistrement provient d'une séance de répétition non datée précisément (certains disent que c'est au printemps, d'autres évoquent plutôt le mois d'octobre), et qui se déroule en 1983 dans la maison de Kiowa Trail. Cette session apparemment libre et improvisée ne s'inscrit dans aucun projet connu de l'époque.

Alors qu'il s'agit là d'une édition officielle, le contenu de cette session est connu des pirates depuis fort longtemps et ne représente pas une nouveauté particulière pour les fans. Certains titres étaient toutefois nommés différemment ce qui peut porter à confusion : Why The Butterflies par exemple était appelée simplement Mama sur les éditions pirates.

Le titre Mary Don't You Weep est la reprise d'un traditionnel américain qui est aussi présenté dans les crédits de fin du film de Spike Lee, BlacKkKlansman, dont la sortie a lieu en août 2018 au cinéma.

D'après un article de Rolling Stone de juillet 2018, la bande figurait sur une cassette TDK stockée à Paisley Park dans un carton contenant plus de 8 000 cassettes audio. Chaque objet trouvé dans le vault ayant été inventorié, ils ont utilisé un moteur de recherche et un système de code barre pour identifier la bonne cassette.

Éditions

2018 paam1983vinyl

L'album est édité en CD, en vinyle 180g, et en édition Deluxe CD + LP + un livret contenant des notes d'enregistrement de Don Batts (l'ingénieur du son qui suivit ces sessions) et un livret photo de Allen Beaulieu.

  1. 17 Days (6:23)
  2. Purple Rain (1:27)
  3. A Case Of You (1:41)
  4. Mary Don't You Weep (4:42)
  5. Strange Relationship (2:39)
  6. International Lover (3:49)
  7. Wednesday (2:00)
  8. Cold Coffee & Cocaïne (5:13)
  9. Why The Butterflies (6:27)

Singles

2018 17dayspiano

La pochette du 45 Tours (c)Warner Bros

Le titre Mary Don't You Weep est proposé en single digital le jour de l'annonce de l'album. C'est la reprise d'un chant traditionnel américain datant d'avant la guerre civile américaine de 1861.

Le magazine Rolling Stone allemand du mois de septembre 2018 propose une édition exclusive, un 45T vinyl contenant les titres 17 Days (piano version) extrait de cet album, et un edit de 1999 en face B. Une diffusion digitale a eu lieu peu après.

Enfin, le troisième et dernier extrait paru en avance de l'album est Why The Butterflies ?

Analyse

Piano & Microphone 1983 propose 9 titres enregistrés par Prince en 1983, issus de répétitions et de jams. Les 7 premiers constituent une pièce musicale donnant à entendre les ébauches de 17 Days, Purple Rain, et Strange Relationship, qui étaient inédits à l'époque, puis International Lover, une reprise de A Case Of You de Joni Mitchell et le traditionnel Mary Don’t You Weep. Trois inédits figurent aussi sur ce disque: Wednesday qui clôture la pièce musicale, et deux titres bonus : Cold Coffee & Cocaine et Why The Butterflies.

Le choix de cet enregistrement pour une sortie officielle est une totale surprise. Après les déclarations de Troy Carter dans la presse, nous nous attendions à du matériel studio inédit datant des époques 1999 ou Purple Rain. D'autres rumeurs avaient bien fait état de la possible sortie d'un show de la tournée Piano & A Microphone, sans imaginer qu'il s'agirait d'une bande datant de 1983. Le fait d'utiliser le nom de cette tournée pour un enregistrement antérieur amène de la confusion, à moins que Warner n'envisage de sortir une série avec des enregistrements de diverses années (1984, 1988...) ; mais cette sortie pour 1983 veut elle dire que les concerts de la tournée de 2016 ne seront finalement jamais édités, alors que l'on sait que Prince a travaillé à la masterisation de son ultime show à Atlanta en 2016 ?

A ces interrogations s'ajoute le choix particulier de cet enregistrement, déjà disponible depuis des décennies auprès des pirates, souvent sous le nom Intimate Moments. Il n'est donc d'aucune nouveauté pour les fans de Prince, la seule évolution étant d'en disposer avec un son remasterisé et dépoussiéré. Il semble toutefois d'après les informations officielles que la source de l'enregistrement soit une simple cassette audio.

Si l'on fait abstraction de tout cela, le document inédit livré avec cette sortie est assez incroyable. On y découvre Prince seul au piano, divaguant, faisant le rythme avec son pied, laissant libre court à son imagination, s'entrainant sur des titres en cours d'élaboration ou des reprises. La proximité avec l'artiste est stupéfiante, on croirait que Prince joue dans notre salon. Le document a été livré tel quel, sans retouche, et sans même avoir traité le souffle d'origine de la bande. On a vraiment l'impression de pénétrer dans l'intimité de l'artiste, à l'occasion d'un passage au piano de fin de soirée. On y entend même Prince renifler peu élégamment à plusieurs reprises au cours de l'enregistrement, ou demander à l'ingénieur du son s'il est temps de retourner la cassette.

Concernant la performance en elle même, bien que les avis soient globalement positifs on ne peut pas dire que cette pièce au piano soit la plus excitante de sa carrière. Le plus souvent, Prince livre quelques phrases de ses chansons, avant de laisser divaguer ses doigts sur le clavier. Si l'on sent l'inspiration et l'improvisation, l'ensemble manque tout de même de groove et montre que le sujet est encore peu travaillé. Seule exception, Cold Coffee and Cocaïne, pour lequel Prince prend sa voix de Jamie Starr, est déjà plus entrainant.

Le côté à double tranchant est l'aspect un peu radical de cette session piano. Probablement pas unique en son genre et probablement pas la meilleure de son répertoire, elle est toutefois touchante par sa sincérité et son côté sans filtre. Elle est accompagnée d'un très beau packaging, surtout en version Deluxe avec les photos de Allen Beaulieu et le livret contenant des explications complémentaires ou des reproductions de notes manuscrites.

La question souvent posée par les spécialistes et de savoir si cette pièce de 40 minutes valait le coup d'une sortie individuelle. Elle aurait très bien pu être en bonus d'une édition augmentée de l'album 1999 ou un complément à la sortie d'un live de la tournée Piano & A Microphone - celle de 2016. La stratégie de Warner est difficile à percevoir sur ce point, mais on peut imaginer que cet enregistrement atypique enrichisse le côté décalé et extravagant de notre héros.

On peut aussi rapprocher cette sortie des autres projets obscurs comme les albums instrumentaux N.E.W.S ou Xpectation, et bien évidemment le CD de piano solo One Nite Alone paru en édition ultra limitée en 2002. On retrouve d'ailleurs aussi sur ce dernier une reprise du titre A Case Of You de Joni Mitchell.

Critiques

Assez étonnamment l'album est bien accueilli par les critiques et il est considéré comme le véritable premier album posthume de Prince, et provenant des enregistrements inédits stockés à Paisley Park. Bien marquetée, cette sortie incongrue semble obtenir les faveurs de la presse spécialisée.

Performances commerciales

Cette section sera complétée lorsque les éléments seront connus.

Héritage

Cette section sera complétée lorsque les éléments seront connus. Toutefois on peut imaginer que cet album marquera la discographie princière comme étant le premier album posthume constitué d'un enregistrement inédit. Les sorties précédentes étaient en effet des compilations.