FANDOM


Purple Rain est le sixième album de Prince, et le second à être attribué à Prince and The Revolution. Il est la bande originale du film Purple Rain. Il est paru le 25 juin 1984 chez Warner Bros.

1984 purplerain front.jpeg
Une édition "Deluxe" est prévue pour paraître en 2017.

Genèse

Avec 1999, Prince est arrivé au statut de superstar aux Etats-Unis. Pour autant, si le double album a été un succès commercial et critique, il est entré en concurrence directe avec Thriller de Michael Jackson. Le raz-de-marée provoqué par ce disque événement laisse peu de place aux autres artistes. Prudemment, pour la première fois de sa carrière, Prince choisit de laisser passer une année complète (1983) avant de sortir son prochain album. Il sait en effet que son heure viendra lorsque le public sera lassé de Michael Jackson. D'autre part, alors que Michael Jackson devient le roi du vidéo clip en 1982/83 avec les différents singles extraits de Thriller, Prince passe directement au niveau supérieur en s'affichant en vedette d'un film qui raconte sa propre histoire, quelque chose que Jackson n'avait probablement pas encore imaginé !

Durant l'année 1983, Prince ne reste cependant pas sans rien faire. Il mène le 1999 Tour partout aux Etats-Unis, jouant dans des salles de plus en plus grandes. La tournée est un succès avec plus de 10 millions de dollars de recette. Puis il travaille à l'élaboration de son film, tout en continuant à enregistrer sans cesse pour lui-même ou d'autres artistes. Le tournage du film a lieu en novembre 1983 à Minneapolis.

Prince savait que Purple Rain serait un important succès, il prépara donc l'artillerie lourde et a demandé à ses musiciens et collaborateurs un engagement total, sur 2 ou 3 ans, pour assurer la promotion de cet album.

Enregistrement

Comme ce fut le cas pour 1999, l'enregistrement de Purple Rain a pris plusieurs mois car Prince a enregistré constamment, faisant évoluer son projet au fur et à mesure que de nouveaux morceaux étaient créés. Pour autant, l'essentiel de l'album final a été mis sur bande entre août et novembre 1983.

Le 3 août 1983, le groupe The Revolution est officiellement présenté lors d'un concert de charité au First Avenue, à Minneapolis. Le concert sera enregistré à l'aide d'un studio mobile, ce qui permettra à Prince d'utiliser les pistes live pour l'album. Lors de ce concert Prince va dévoiler pas moins de six nouveaux morceaux ! Trois d'entre eux, I Would Die 4 U, Baby I'm A Star et Purple Rain, seront directement utilisés pour figurer sur l'album, avec un peu d'édition en studio.

Le titre Let's Go Crazy est enregistré dans les conditions du direct en octobre 1983, lors d'une performance à The Warehouse, un hangar que Prince utilise comme salle de répétition avec son groupe, à Minneapolis. Il a donc été joué en concert (au First Avenue, en août) avant même qu'un enregistrement studio n'existe. La version présente sur l'album est une édition de l'enregistrement initial, qui figure en intégralité sur les maxi-singles (et dans le film) sous le nom special dance mix.

Prince avait présenté au First Avenue le titre Electric Intercourse, dont les pistes audio ont également été conservées. Une édition studio ultérieure a impliqué Bobby Z à la batterie. Le 20 septembre 1983, Prince enregistre le morceau The Beautiful Ones, qui correspond mieux à l'histoire du film et se trouve être plus inspirée. C'est donc ce morceau qui sera choisi pour figurer sur l'album.

Computer Blue a fait l'objet d'un intense travail de Prince durant le mois d'août 1983. Une première version est enregistré à The Warehouse, puis plusieurs autres à Sunset Sound Los Angeles. Les premières versions consistaient en une suite musicale de près d'une douzaine de minutes. Une version de 7 minutes est intégrée à une première configuration de l'album Purple Rain assemblée en novembre 1983. Elle est alors enchainée avec Darling Nikki (enregistré en août 1983 au Warehouse).

Une première version de l'album compilée le 7 novembre 1983 laisse apparaître le track listing suivant :

  • Side one
  1. "Let's Go Crazy" (7:37)
  2. "The Beautiful Ones" (5:25)
  3. "Computer Blue" (7:23)
  4. "Darling Nikki"
  5. "Wednesday"
  • Side two
  1. "Purple Rain"
  2. "I Would Die 4 U"
  3. "Baby I'm a Star"
  4. "Father's Song"

Le morceau Wednesday est inconnu à l'heure actuelle, mais il pourrait être interprété par Jill Jones qui joue le rôle de la serveuse blonde dans le film. Father's Song est une pièce au piano en partie composée par le père de Prince, et dont la mélodie sera finalement intégrée à une version ultérieure de Computer Blue. A ce stade, les versions de The Beautiful Ones et Darling Nikki sont un peu plus longues que celles parues sur le disque final.

Une seconde configuration datant du mois de mars 1984 intègre When Doves Cry, enregistré le 1er mars. Puis un ultime changement aura lieu en avril 1984 : le morceau Take Me With U, initialement enregistré en janvier pour l'album des Apollonia 6 est finalement rapatrié sur l'album Purple Rain. Pour permettre cette inclusion, il fallut réduire de quelques secondes les titres Let's Go Crazy, Computer Blue et Darling Nikki.

Éditions

Compte tenu de sa sortie mondiale, l'album Purple Rain est sorti partout dans une configuration identique. Les quelques différences concernent essentiellement la présence de poster, ou des éditions en vinyl violet.

  • Side 1:
  1. Let's Go Crazy (4:39)
  2. Take Me With U (3:54)
  3. The Beautiful Ones (5:13)
  4. Computer Blue (3:59)
  5. Darling Nikki (4:13)
  • Side 2:
  1. When Doves Cry (5:52)
  2. I Would Die 4 U (2:51)
  3. Baby I'm A Star (4:20)
  4. Purple Rain (8:41)

On trouve toutefois une édition japonaise promotionnelle sous la forme d'un double album, pressé à seulement 500 exemplaires et distribué lors de la première du film au Japon. Ce double album contient la musique du film dans l'ordre exact où elle est jouée, intégrant également les morceaux de The Time et Apollonia 6, mais pas le fameux Modernaire de Dez Dickerson. Le second disque est une compilation des singles japonais des précédents albums. L'album contient également le single de Sheila E., The Glamorous Life, qui ne figure pourtant pas dans le film. Il porte également un nom différent, Strange Tales From The Rain.

Strangetalesfromtherain front.jpg

Strange Tales From The Rain

  • Side 1 :
  1. Let's Go Crazy (Special Dance Mix) (7:35)
  2. Jungle Love (Edit) - The Time (3:27)
  3. Take Me With U (3:54)
  4. The Beautiful Ones (5:13) 
  5. God (4:02)
  6. When Doves Cry (3:49) 
  • Side 2 :
  1. Computer Blue (3:59)
  2. Darling Nikki (4:13) 
  3. Sex Shooter (Edit) - Apollonia 6 (3:00)
  4. The Bird - The Time (3:41)
  5. Purple Rain (Edit) (4:02)
  6. I Would Die 4 U (2:51)
  7. Baby I'm A Star (4:20)
  • Side 3 :
  1. Soft And Wet (3:01)
  2. I Wanna Be Your Lover (Edit) (2:57)
  3. Sexy Dancer (4:18)
  4. Uptown (Edit) (4:09)
  5. Dirty Mind (4:11)
  6. Do Me, Baby (Fuck Mix) (7:47)
  • Side 4 :
  1. Sexuality (4:20)
  2. Controversy (Edit) (3:35)
  3. 1999 (Edit) (3:36)
  4. Little Red Corvette (Edit) (3:08)
  5. Delirious (Edit) (2:38)
  6. The Glamorous Life (Edit) - Sheila E. (3:41)

Analyse

Lorsque When Doves Cry est paru le 16 mai 1984, il a pratiquement fait l'effet d'un choc culturel. Alors que Warner ne voulait pas de ce titre dépouillé en premier single (il ne comporte même pas de ligne de basse), le succès fut énorme presque immédiatement. Au final, When Doves Cry est LE single le plus vendu de l'année 1984 aux USA, avec plus de deux millions d'exemplaires. Aux Etats-Unis, il sera n°1 dans le Hot 100, dans le chart Black/Soul, et dans le chart Disco/Dance. Le single est accompagné d'un clip vidéo qui fit également sensation en nous immergeant immédiatement dans l'univers princier : couleurs pourpres, colombes, dentelles, et la plus belle sortie de baignoire de l'histoire du rock'n'roll.

Avec ce titre, les teenagers américains qui avaient grandi avec Michael Jackson depuis leurs années pré-pubères adoptent immédiatement Prince, qui est plus sexy, plus provocateur, et plus ambitieux musicalement. L'effet est encore renforcé en fin d'année avec l'arrivée de Madonna, et son single Like A Virgin qui fait coude à coude avec Prince tant au niveau des ventes qu'en ce qui concerne le côté interdit et provocateur.

L'album Purple Rain paraît le 25 juin 1984. Il est également un succès immédiat avec 1,5 million d'exemplaires vendus dès la 1ère semaine, au point que les stocks on faillit manquer tant le disque s'est arraché dans les jours qui suivaient la sortie. Le disque, qui est la bande originale du film (tous les titres figurent dans le film) est superbement réalisé. Chaque titre est l'occasion de se rendre compte de la formidable maîtrise de Prince à se positionner au carrefour de la pop, du rock, et du funk. A la fois romantique et sexy, accessible mais ambitieux, évident et recherché, Purple Rain est le disque de tous les paradoxes.

Le morceau-titre est une longue balade romantique et électrique de plus de huit minutes, que beaucoup d'analystes ont comparé au travail de Jimi Hendrix, même si l'aspect est beaucoup plus pop. Let's Go Crazy, morceau d'introduction, est également une réussite qui sera récompensée d'une place de n°1 dans les charts Black et Hot, prouvant que l'effet d'ouverture au monde pop est bien consommé. Take Me With U, en duo avec Apollonia, joue sur un registre plus commercial, tandis que Computer Blue, amputé de près de 8 minutes mais finalement plus condensé, et Darling Nikki aux paroles sulfureuses forment les deux titres les plus exigeants de l'album. The Beautiful Ones, superbe ballade émotionnelle, aurait pu être un peu plus dans la retenue sur la fin, elle n'en reste pas moins un classique. Enfin, le doublé I Would Die 4 U - Baby I'm A Star retranscrit bien l'énergie et l'émotion des performances live de Prince.

Les thèmes développés dans l'album sont évidemment en lien très étroit avec l'histoire du film, dont le scénario est en partie porté par les scènes musicales. On notera toutefois que Darling Nikki, dans laquelle est racontée l'histoire d'une fille se masturbant à l'aide d'un magazine, a produit un énorme scandale aux Etats-Unis, et a déclenché la création du label "parental advisory", sous l'impulsion de Tipper Gore. Dans la liste initiale des 15 chansons incriminées, figure d'ailleurs une autre composition de Prince : Sugar Walls, par Sheena Easton.

Singles

L'album a donné lieu à cinq singles : When Doves Cry, Let's Go Crazy, Purple Rain, I Would Die 4 U, et Take Me With U. Il existe de très nombreuses éditions différentes, avec des pochettes variées, incluant ou non des posters et/ou des vinyles de couleurs, et même des picture labels pour I Would Die 4 U . D'autre part, les morceaux inédits en face B sont nombreux, de même que les versions extended qui sont devenues aussi légendaires que les titres desquels elles sont dérivées.

  • 7" singles
    • When Doves Cry / 17 Days AU, CA, DE, SP, FR, UK, IT, JP, MX, NZ, US
    • Let's Go Crazy / Erotic City AU, CA, DE, SP, FR, UK, JP, MX, NZ, US
    • Purple Rain / God (vocal) AU, CA, DE, ES, FR, UK, IT, JP, NZ, US
    • I Would Die 4 U / Another Lonely Christmas AU, CA, DE, ES, UK, IT, JP, NZ, US
    • Take Me With U / Baby I'm A Star CA, JP, NZ, US
  • 12" singles
    • When Doves Cry (full lenght version) / 17 Days AU, CA, DE, FR, UK, NZ, US
    • Let's Go Crazy (special dance mix 7:35) / Erotic City (extended 7:24) AU, CA, MX, NZ, US
    • Let's Go Crazy (special dance mix 7:35) / Take Me With U / Erotic City (ext 7:24) DE, UK
    • Purple Rain (full lenght version) / God (vocal) AU, CA, DE, FR, NZ, US
    • Purple Rain (full lenght version) / God (vocal) / God (instrumental) UK
    • I Would Die 4 U / Another Lonely Christmas / Free DE, UK
    • I Would Die 4 U (US remix 10:00) / Another Lonely Christmas (extended 6:47) CA, DE, ES, UK, US

Critiques

Purple Rain est généralement considéré comme un album majeur des 80's, bénéficiant même 20 ou 25 ans après de critiques résolument positives. Plusieurs publications, comme les magazines Time ou Rolling Stones, ou encore Vanity Fair, l'ont intégré à leur liste des meilleurs albums de tous les temps.

L'album a été classé n°1 aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et aux Pays-Bas.

L'album a également reçu de nombreuses récompenses dont deux Grammy Awards , et l'Oscar de la meilleure musique de film en 1985.

Après le décès de Prince, Purple Rain obtint également le prix de la "meilleure bande originale de film de l'année" aux American Music Awards, le 20 novembre 2016. La nomination a pu avoir lieu compte tenu des ventes réalisées sur l'année.

Les singles ne sont pas en reste, puisqu'aux Etats-Unis, When Doves Cry et Let's Go Crazy ont atteint la 1ère place du Billboard, tandis que le single Purple Rain fut n°2. I Would Die 4 U atteint également la 8ème place. Enfin, Take Me With U fut classé n°25, mais il fut également un hit classé n°7 en Grande-Bretagne.

Performances commerciales

Purple Rain restera l'album de Prince le plus vendu. S'il est difficile d'établir un chiffre exact, on peut constater que la RIAA (l'organisme officiel de l'industrie du disque américaine) l'a certifié 13 fois Disque de Platine en 1996, ce qui correspond à 13 millions d'exemplaires distribués aux Etats-Unis. Il avait déjà atteint les 9 millions d'exemplaires en janvier 1985. On dénote aussi 600 000 exemplaires au Canada, et autant en Grande Bretagne et en Allemagne. Au global, toutes formes confondues, on peut estimer que depuis sa sortie Purple Rain a été écoulé à plus de 22 millions d'exemplaires.

En février 2017 lors du retour du catalogue musical de Prince sur les services de streaming comme Spotify ou Apple Music, le morceau Purple Rain a été écouté 25 millions de fois (!!) durant les premières 24 heures.

Héritage

La période Purple Rain, au delà d'être le succès d'un album, est une réussite complète : album, singles, clips, tournée, prestations TV, récompenses... tout sourit à Prince qui obtient le statut de star mondiale. S'il est encore loin de la notoriété de Michael Jackson de par le monde, il n'en est pas moins un outsider de premier plan. Mais le véritable tour de force est que ce succès commercial ne laisse pas de côté l'expérimentation musicale, et à ce titre Prince est peut être le seul artiste des 80's qui parvient à cette alchimie dévolue aux grands artistes et groupes des 70's. Alors que la musique se "marketise" (oui, déjà en 1984) et que la pop s'appauvrit, Prince est incontestablement le dernier soubresaut de l'époque musicale dorée des 1970's.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard