Fandom

Calhounsquare - ACCUEIL

Rave Un2 The Joy Fantastic

189pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires2 Partager

Rave Un2 The Joy Fantastic est le vingt-huitième album de Prince. Il est le sixième à sortir sous le nom du "Symbole" (après The Gold Experience, Chaos And Disorder, Emancipation, et Crystal Ball / The Truth). Il est paru le 9 novembre 1999 chez NPG Records / Arista.

1999 rave front.jpg

Rave Un2 The Joy Fantastic

Genèse

Rave Un2 The Joy Fantastic est le retour à un projet de Prince en solo sous le nom du "Symbole" en novembre 1999, après un gap de plus d'un an et demi. L'album précédent étant le coffret Crystal Ball paru en mars 1998 pour l'édition disponible en magasins. Entre temps, Prince avait toutefois édité Newpower Soul et The War sous le nom des New Power Generation, 1999 The New Master sous le nom de Prince and The Revolution, et The Vault... Old Friends 4 Sale sous le nom de "Prince". D'ailleurs, Rave Un2 The Joy Fantastic paraît seulement deux mois et demi après The Vault... Old Friends 4 Sale, dans le but délibéré de couler ce dernier, considéré comme une "obligation contractuelle" auprès de Warner.

Le projet a débuté en avril 1999 lors d'une rencontre à New York entre Prince et Clive Davis, le célèbre patron de la maison de disques Arista Records. Le 12 avril, le site officiel de Prince de l'époque, Love4OneAnother.com annonça que le prochain album serait un disque simple intitulé Rave Un2 The Joy Fantastic. Une semaine plus tard, une nouvelle annonce précisa que Prince avait déjà réalisé 10 morceaux pour cet album. Dans une interview chez USA Today le même jour, Prince annonça que l'album contiendrait des participations de célébrités extérieures et serait produit par un producteur "non identifié".

A la même époque, Clive Davis préparait la sortie de l'album Supernatural de Carlos Santana, prévu pour être l'un des plus importants succès de cette fin de siècle. Cet album contient justement la participation de nombreux invités extérieurs à la musique de Carlos Santana, qui prit avec cet album un tournant résolument pop/R&B afin d'en assurer le succès. L'album de Carlos Santana se vendra à plus de 30 millions d'exemplaires dans le monde entier, fin 1999 / début 2000.

Rave Un2 The Joy Fantastic est aussi censé être un album de reconquête. Annoncé comme un disque simple, avec des chansons au format pop/radio, et affichant une volonté de retrouver le public, il fut inconditionnellement soutenu par Clive Davis, qui organisa de nombreuses sessions d'écoute auprès des professionnels, et fit preuve d'une motivation sans faille. Cependant, il était clair que Prince n'a pas cherché à s'ouvrir autant qu'a pu le faire Carlos Santana. Le "producteur non identifié" qui fut annoncé au début du projet ne fut autre que... "Prince" lui-même, et l'album a été réalisé presque entièrement à Paisley Park. Pour les participations extérieures, Prince a choisi de ne pas payer les artistes participant sur son album, mais de procéder par des échanges de matériel musical.

Le 20 mai 1999, le site officiel de Prince annonce que Rave Un2 The Joy Fantastic était totalement terminé, ce qui s'avèrera faux puisque d'autres titres continueront à être enregistrés après cette date.

Rave Un2 The Joy Fantastic emprunte son nom à un projet de 1988 (sous le nom de Rave Unto The Joy Fantastic), qui devait être l'album venant après Lovesexy. Ce projet a été mis de côté lorsque Prince commença à travailler sur l'album Batman. On entend des éléments du morceau original dans Batdance par exemple, ainsi que dans des remixes de Batman. Enfin, le titre Rave Un2 The Joy Fantastic est mentionné dans le film Graffiti Bridge.

Enregistrement

Cet album est composé en grande majorité de matériel créé dans le courant de l'année 1999, entre le mois d'avril et mi-septembre. On trouve toutefois deux exceptions : le morceau-titre, qui remonte à juin 1988, et Every Day Is A Winding Road, qui est la reprise d'un tube de Sheryl Crow paru en 1996.

Le titre Rave Un2 The Joy Fantastic est bien celui enregistré en 1988 même si quelques modifications ont été apportées dont la suppression de parties de cuivre. Il est possible aussi que les vocaux aient été réenregistrés, au moins en partie.

Plusieurs titres comportent des participations extérieures. Chuck D du groupe rap Public Enemy est venu durant l'été 1999 à Paisley Park enregistrer sur le morceau Undisputed. La chanteuse / rapper Eve  figure sur deux titres : The Greatest Romance Ever Sold (Adam & Eve remix) paru en single et Hot Wit U. Sa participation a été enregistrée aux studios Electric Ladyland, à New York, en septembre 1999.

Gwen Stefani, chanteuse du groupe No Doubt, participe en duo sur le titre So Far So Pleased. En échange de cette participation, Prince leur livra le morceau Waiting Room, paru sur leur album Rock Steady sorti en 2001. Sheryl Crow elle même fait les choeurs et joue de l'harmonica sur Baby Knows.

Ani DiFranco et Maceo Parker donnaient un concert ensemble à Minneapolis le 3 juin 1999. A l'issue de ce concert, Prince les invita à Paisley Park pour une jam session et en profita pour demander à Ani DiFranco d'ajouter une partie guitare sur le titre Eye Love U But Eye Don't Trust U Anymore. En échange de quoi, Prince ajouta de son côté une partie guitare sur un des titres de la chanteuse, le morceau Providence. Cet épisode marque également le début de la collaboration entre Prince et Maceo Parker, qui ajouta le même jour son saxophone sur le titre Prettyman. Par la suite, Maceo Parker interviendra régulièrement sur des projets de Prince et intègrera les New Power Generation pour la tournée One Nite Alone, en 2002. Les autres titres sont des réalisations de Prince en solo.

Editions

L'album est paru en CD, cassette audio, et double album vinyle. A noter qu'une version de cet album constituée de remixes et de versions longues est parue en 2001 sous le nom de Rave In2 The Joy Fantastic (uniquement sur commande et pour les membres du NPG Music Club).

  1. Rave Un2 The Joy Fantastic (4:19)
  2. Undisputed (4:20)
  3. The Greatest Romance Ever Sold (5:30)
  4. Segue (0:04)
  5. Hot Wit U (5:11)
  6. Tangerine (1:31)
  7. So Far, So Pleased (3:24)
  8. The Sun, The Moon And Stars (5:16)
  9. Everyday Is A Winding Road (6:13)
  10. Segue (0:19)
  11. Man'O'War (5:15)
  12. Baby Knows (3:19)
  13. Eye Love U, But Eye Don't Trust U Anymore
  14. Silly Game (3:30)
  15. Strange But True (4:13)
  16. Wherever U Go, Whatever U Do (8:51)
  17. Segue (0:44)
  18. Prettyman (4:25)

Analyse

Sur le papier, Rave Un2 The Joy Fantastic semblait prometteur. Prince cessait enfin de sortir des double ou triple albums, d'éditer des projets obscurs, et semblait vouloir revenir à sa sonorité originelle en laissant "Prince" (et non le "Symbole") être le producteur de l'album. Le partenariat avec Arista Records indiquait aussi une volonté de retour commercial, même si dans les faits Prince n'a jamais été réellement absent des médias. Les fans imaginèrent un album inspiré et à la hauteur du travail de Prince dans les années 1980.

Ce sentiment fut renforcé par la présence du morceau titre, un out-take datant de 1988 et qui laissait supposer un retour à une certaine forme d'innovation musicale. A l'écoute, ce morceau est effectivement proche de Sign '☮' The Times et propose, sur un beat de boite à rythmes Linn façon techno, un riff de guitare déjà entendu dans le morceau The Max (sur l'album Love Symbol). Malheureusement il est plombé par une production datée et molle, un chant forcé, et une absence réelle de groove. Pire, la version studio a déçu en comparaison des versions live que les fans connaissaient depuis longtemps. 

A vrai dire, l'ensemble de l'album a bien du mal à faire face à la production contemporaine. Dans la deuxième moitié des années 1990, le rap et le R&B, tout comme la pop, ont vu l'émergeance de nouveaux talents proposant une musique à la fois plus commerciale et plus rythmée. Prince, lui, reste sur des morceaux mid-tempo sans grand relief. Il donne le sentiment d'être enfermé dans son bunker de Paisley Park et de ressasser une musique grandiloquente désormais dépassée. 

L'exemple criant de cet état de fait est le morceau choisi en premier single : The Greatest Romance Ever Sold. Encore une fois, nous trouvons une ballade romantique en premier single ce qui est totalement à contre-courant des tubes pop de cette époque. Si The Most Beautiful Girl In The World fut un succès en 1994, Betcha By Golly Wow! en 1996 fut un échec, déjà pour les mêmes raisons. La version single de The Greatest Romance Ever Sold fut peu prisée des radios, qui lui préférèrent le "Adam & Eve remix", doté d'un beat renforcé façon R&B et laissant la part belle à la rappeuse Eve en vogue à cette époque. Le souci est que les auditeurs ayant apprécié ce remix sont déçus en découvrant la version "analogique" figurant sur l'album.

Quant aux participations extérieures, elles sont relativement anecdotiques. La guitare de Ani DiFranco ou l'harmonica et les vocaux de Sheryl Crow passent inaperçus. Seule Gwen Stefani peut être entendue distinctement dans So Far So Pleased, et le saxophone de Maceo Parker apporte une touche bienvenue à Prettyman, un titre d'inspiration James Brown. Undisputed comporte un rap de Chuck D, mais ce morceau est trop destructuré pour être véritablement entrainant, et manque de groove là aussi. Le sentiment général a été que Prince reste seul maître à bord et ne laisse que très peu de place à ses invités.

Plusieurs titres affichent une production faiblarde. C'est le cas notamment de Hot Wit U, un titre lubrique façon Hot Thing mais en beaucoup moins bien. La reprise Every Day Is A Winding Road manque également de pêche malgré un style la rapprochant d'un morceau des NPG, Super Hero (paru sur la bande originale du film Blankman). Man'O'War est également un peu redondant des ballades précédentes de Prince, mais en moins bon. Un peu de la même façon, Baby Knows n'apporte rien de neuf dans la catégorie pop/rock, surtout après des fulgurances comme Peach ou une perle comme Endorphinmachine.

En fait le problème de l'album est que Prince a cherché à "faire du Prince", et la majorité des morceaux rappellent d'autres titres anciens sans parvenir à leur niveau d'évidence ou d'urgence musicale. Ce qui est complètement en dehors des habitudes de Prince, qui auparavant proposait un nouveau son à chaque nouvel album. Ainsi, The Sun, The Moon And Stars a des réminiscences de Love 2 The 9's (sur Love Symbol) même si le style de morceau n'est pas le même. Eye Love U But Eye Don't Trust U Anymore, bien qu'assez inspirée, est semblable à Sometimes It Snows In April. Il a été dit que ce morceau fut écrit au sujet de Mayté.

L'album contient tout de même quelques titres intéressants, sans être complètement satisfaisants. Tangerine rappelle un peu les morceaux à la guitare sèche du premier album. Le morceau est très court, et on reste un peu sur notre faim. Strange But True part d'une bonne idée et le beat sur le refrain est entrainant, mais il est dommage que le morceau retombe dans des parties parlées qui cassent le rythme. Prettyman est incontestablement la perle du disque, et c'est ce morceau là qui aurait du sortir en single pour booster l'album, même si l'hommage à James Brown est un peu trop évident. Le morceau aurait été initialement écrit pour Morris Day. So Far So Pleased est également un assez bon titre pop et la présence de Gwen Stefani aurait pu jouer là aussi.

Au final, Prince a fait avec cet album tout ce qu'il avait refusé de faire avec la Warner : un disque commercial, rappelant son travail antérieur. Alors que l'on attendait de lui quelque chose d'innovant et de nouveau. Cette situation amena Prince à se poser de sérieuses questions sur l'orientation à donner à sa carrière. Il était encore trop tôt pour envisager un revival des 80's, Prince pris alors le parti de revenir à une forme originale de distribution de sa musique à travers internet. Début 2001 il ouvrit un site internet, NPG Music Club, et diffusa de nouveaux morceaux électroniques et inspirés à travers un abonnement mensuel. Il prit ensuite une tournure résolument jazz-funk-pop avec l'album The Rainbow Children et les suivants qui, appuyés par un super groupe NPG renouvellé, ont permis de reconquérir par la musique sa base de fans purs et durs.

Singles

L'album n'a donné lieu qu'à un seul single commercial, The Greatest Romance Ever Sold. Deux autres singles sont parus dans le circuit promotionnel : Baby Knows (uniquement aux Pays-Bas) et Man'O'War (uniquement aux Etats-Unis). Ce dernier contient deux remixes/edit qui ne sont disponibles nulle part ailleurs.
1999 tgres single.jpeg

The Greatest Romance Ever Sold CD

The Greatest Romance Ever Sold a bénéficié de plusieurs remixes par Jason Nevins, ou le duo de producteur des Neptunes, avec participation du rapper Q-Tip.

  • Singles
    • The Greatest Romance Ever Sold (Radio Edit 4:26) / (Adam & Eve Remix 4:30) [CD-single]
    • The Greatest Romance Ever Sold (Radio Edit featuring Eve 4:32) / (Jason Nevins Romance Beats 6:03) / (Neptunes Extended Remix featuring Q-Tip 5:08) / (Jason Nevins Remix Edit 3:36) / (Adam & Eve Remix featuring Eve 4:30) / (Album Version 5:29) / (Jason Nevins Extended Remix 6:41) / (Neptunes Remix Edit featuring Q-Tip 3:42) [CD-maxi:12"]
    • Baby Knows [CD] promo only NL
    • Man'O'War (Radio Edit Without Guitar Solo 3:56) / (Radio Edit With Guitar Solo 3:59) / (Call Out Research Hook 0:10) US

Critiques

La plupart des critiques ont donné une note moyenne voire négative à cet album. Le principal reproche fait à Prince est qu'en terme de production, même avec le nom illustre de "Prince", le résultat n'est pas là. A cette époque, le R&B a évolué et Prince paraît désormais "has been", les sonorités qu'il développent ne parlent plus au grand public. Les ballades "à la Prince" avec leur sensualité à fleur de peau sont souvent les seuls morceaux ayant retenu l'attention des critiques.

Performances commerciales

L'album a été un échec commercial. Il a atteint seulement le statut de disque d'or aux Etats-Unis, ce qui correspond à 500 000 exemplaires distribués, portant cet album au même niveau que les précédentes productions solo de Prince du début des 1990's. Il a atteint pourtant la 8ème place du Top Albums R&B, et la 18ème place du classement Billboard généraliste. En Europe, il s'est classé uniquement aux Pays-Bas (n°17) et en France (n°37).

Héritage

Prince n'a pas donné de tournée majeure à la suite de cet album. Seuls quelques shows de promo ont eu lieu en Europe. Dans ces concerts, très peu de titres de l'album furent joués mis à part Baby Knows et Prettyman. L'album a ensuite été oublié.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard