FANDOM


Vault door

La porte blindée qui protège la salle contenant les enregistrements audio.

Le Vault (« coffre » ou « cave » en anglais) désigne un ensemble d'espaces de rangements situés au sein de Paisley Park Studios. Une pièce en particulier, située au sous-sol, est protégée par une porte de coffre-fort. Les investigations faites en 2016 après la mort de Prince ont mis au jour le fait qu'il existait plusieurs "vaults" au sein du bâtiment.

La pièce située derrière la porte blindée renferme essentiellement des enregistrements audio faits en studio, en concert ou en répétitions. Cette pièce est précédée d'une antichambre dans laquelle Prince entreposait une partie des nombreuses récompenses reçues au cours de sa carrière. Faute de place dans la salle principale, les enregistrements studio les plus récents étaient également stockés à cet endroit.

Un autre espace situé à proximité immédiate est destiné au stockage des instruments de musique et du matériel électronique utilisé par Prince et les studios au fil du temps.

Enfin, à l'étage supérieur du bâtiment, une pièce renferme un nombre impressionnant d'enregistrements vidéos sur de nombreux formats de cassettes ou même des bobines de films.

Origines du Vault

Vault inside audio

L'intérieur du Vault montre des enregistrements audio stockés dans des boites.

A partir du moment où Prince a commencé à disposer d’un home studio, soit dès l’année 1980, il a enregistré de manière continue sur bandes magnétiques. Au bout d’un certain temps, et aux vues de la productivité intense de l’artiste, ce stock de musique commençait à représenter un volume important.

En parallèle, Prince a eu tendance à enregistrer son propre travail de répétitions et de concerts dans un but de réécoute afin de s'améliorer.

Lorsque Susan Rogers a commencé à travailler avec Prince, vers 1983, elle a commencé à étiqueter et organiser les sessions d’enregistrement. Ce serait elle qui aurait suggéré, au moment de la conception des studios Paisley Park en 1985, de disposer d’une pièce sécurisée pour stocker les enregistrements non utilisés.

En juin 1986, à l’occasion d’une interview donnée à Electrifying Mojo, un DJ de Detroit, Prince avouait avoir déjà 320 chansons inédites en réserve.

Susan Rogers a indiqué qu’au moment où Paisley Park est devenu fonctionnel, soit vers le milieu de l’année 1987, les enregistrements déjà existants remplissaient presque totalement la pièce prévue. Il n'est donc pas étonnant que le stockage déborde dans la salle adjacente. Il a également été dit que des bandes étaient disposées dans d'autres pièces, voire même dans le garage, soumises à des détériorations dues à l'humidité.

Lors des procédures concernant l'héritage de Prince, le chiffre de plus de 2000 enregistrements était avancé pour désigner le contenu du Vault. Soit, à raison de 15 titres par CD, l'équivalent de plus de 130 albums alors que Prince en a édité "seulement" une quarantaine de son vivant.

Le "vault" principal (enregistrements audio)

Une pièce en particulier est emblématique car elle est située derrière une véritable porte de coffre-fort de banque, avec un système de code numérique. Mayté Garcia, danseuse et première femme de Prince, a révélé dans son livre autobiographique que le code du Vault fut, pendant un temps, ses propres mensurations.  

Le « Vault » est souvent référencé dans l’œuvre de Prince et sa notoriété est importante, déjà durant le vivant de Prince. Par exemple, dans une émission TV de décembre 1992 à l'occasion de la sortie de l'album Love Symbol, la journaliste Troy Beyer fait mine de chercher Prince dans Paisley Park. N'arrivant pas à le trouver, elle s'écrit : "il est peut-être dans le Vault ! ".  
Vault2

Une brève image tirée d'un reportage TV de M6 en 1993

Sans jamais dévoiler ses caractéristiques ni ce qu’elle renferme, cette pièce secrète est devenue l’objet de tous les fantasmes. Une seule équipe de TV, française, a été autorisée à en filmer l’intérieur en 1993 mais les images sont très brèves. On y voit juste des boites rangées sur des étagères. En 2009, des rumeurs indiquaient qu’un processus de numérisation du contenu du Vault était en cours. Il n’est pas confirmé si la totalité des bandes ont pu être numérisées.

Le Vault est également célèbre, indirectement, de par son contenu. En effet à l’heure actuelle environ 400 titres inédits circulent « sous le manteau » dans les cercles de fans. Si cela ne représente pas la totalité du contenu il est possible d’imaginer la teneur des enregistrements qui y sont stockés.

Les enregistrements disposés dans le Vault sont ce que l’on appelle des « chutes de studio » c'est-à-dire des titres qui ne sont pas sélectionnés pour constituer un album. Cependant, quand on connait la productivité de Prince et ses incessants revirements, on sait que des projets complets d’albums finalement abandonnés y sont stockés. Certains projets ayant atteint l’étape du mastering, il est probable que le Vault renferme les versions finalisées d’albums tels que Dream Factory, Roadhouse Garden, Crystal Ball, Camille, et bien d’autres.

Au fil du temps Prince a puisé dans le Vault pour constituer ses propres albums, soit en utilisant les enregistrements existants, soit en les améliorant, soit en les reproduisant de zéro. Ce fut notamment le cas pour l’album Graffiti Bridge, et pour beaucoup de morceaux destinés à des productions maison. Lorsqu’il avait suffisamment confiance dans ses collaborateurs, Prince pouvait laisser un accès libre à certaines personnes. Eric Leeds, par exemple, a reçu l’autorisation de consulter le Vault pour la réalisation de son album Times Squared, paru en 1991.

Il faut savoir que ces titres disponibles auprès des « pirates » ne proviennent pas directement du Vault. En effet après chaque enregistrement de morceau, et avant qu’il ne soit stocké au Vault pour une durée indéterminée, des copies sur cassette audio sont réalisées. Ces cassettes ont pendant longtemps circulé au sein des collaborateurs de Prince, des employés de Paisley Park, ou les musiciens pour préparer les répétitions. Elles peuvent ainsi contenir des versions alternatives ou encore incomplètes de titres sortis ultérieurement, ou constituer des tests de configuration d’album avec des morceaux restés inédits.

Vault inside audio3

Cette photo un peu floue montre, sur la gauche, les enregistrements des concerts donnés au MSG de New York en 1986

Le Vault est également censé contenir un nombre important d'enregistrements de concerts, bien que peu d'entre eux semblent apparaître sur les photographies faites en 2016 lors de l'investigation policière. Sur les photos, on a pu repérer les enregistrements des concerts donnés à New York, au Madison Square Garden en août 1986 dans le cadre de la tournée Parade.

On a longtemps pensé que cette pièce bénéficiait d'un système de climatisation et de réglage de l’hygrométrie de manière à permettre aux bandes magnétiques d’être conservées dans de bonnes conditions. D'après un article de Variety paru en novembre 2017 et qui cite des documents judiciaires rendus public, l'administrateur des biens de Prince, la banque Comerica, indique avoir déménagé le contenu du Vault chez un prestataire spécialisé à Los Angeles car les conditions de stockage étaient déplorables. Il est indiqué qu'en mars 2017 a débuté un processus d'inventaire du contenu du Vault. Durant cette opération, il est apparu des inquiétudes au sujet de l'état de conservation et de la longévité du matériel. Ils indiquent qu'aucun système de régulation du climat n'existe dans cette pièce en vue de préserver des bandes audio ou vidéo. Il a été découvert des traces d'humidité, et certaines boites en carton étaient par ce fait collées aux étagères. Il y avait de la moisissure et des dommages dus à l'eau directement sur le matériel. Des bandes vidéo avaient une forte odeur de vinaigre, signe d'un état de décomposition dû aux solvants. Des fuites d'eau ont également été repérées sur les murs et les plafonds.

L'article précise également que Brian Wolfe, manager du département administration de Comerica, a spécifié "il était apparent qu'il n'y avait aucun système d'organisation en place pour stocker le matériel, et il n'était pas organisé de chronologie ou n'importe quel autre système de catalogue permettant de retrouver le matériel". Il a confirmé à ce moment là que 90% du Vault avait été inventorié.

L’enjeu de la conservation des bandes est pourtant au cœur des préoccupations. Pendant très longtemps Prince a continué à enregistrer sur bandes analogiques, sa conversion au numérique n’arrivant que dans le milieu des années 2000. Or les bandes analogiques sont revêtues d’un solvant qui se dégrade avec le temps et endommage la bande. Il est donc primordial de pouvoir les sauvegarder, car cette manne musicale représente potentiellement plusieurs millions de dollars !

L'antichambre du Vault

Avant d'accéder à la pièce sécurisée, on traverse une autre pièce qui servait initialement à présenter les nombreuses récompenses reçues par Prince tout au long de sa carrière. Dans les années 1990, elle était drapée de tissus suspendus et bardée de coussins aux motifs Paisley, et avait tout d'un lieu de recueillement avant d'entrer au sanctuaire. Mais là encore, les photos prises par les policiers dans les jours qui suivirent la mort de Prince ont montré que cet endroit était traité sans ménagement, avec des boites et cartons entreposés à même le sol.

Vault preroom2 old

L'antichambre dans les années 1990

Vault preroom2

Son état en mai 2016

Le vault instruments

Toujours au sous-sol, à proximité du Vault audio se trouve un grand espace de stockage des instruments. On y trouve une impressionnante collection de guitares, acoustiques, électriques, ou basses, des éléments de batterie, et des claviers de toutes les époques. Il y a également des équipements électroniques en grand nombre : samplers, compresseurs ou lecteurs audio et vidéo professionnels. Certaines étagères contiennent aussi des boites d'enregistrement audio.

Vault instr1
Vault instr2

Le vault vidéo

Alors que l'on a longtemps pensé que les enregistrements vidéo étaient stockés dans le vault principal, les investigations policières de 2016 ont montré qu'une pièce était dédiée à cet effet. Contrairement aux autres vaults, elle se situe à l'étage du bâtiment, et elle est accessible sans protection particulière. Des centaines de cassettes et bandes étaient entreposées à cet endroit, mais là encore il n'y avait pas de réel contrôle permettant d'assurer leur conservation.

Vault video1
Vault video2

L’avenir du Vault

En septembre 2017, l'intégralité du contenu du vault audio et vidéo a été transféré à Los Angeles chez Iron Mountain Entertainment Services. Quatre camions ont été nécessaires à cet effet. L'objectif de cette opération est double : tout d'abord préserver les enregistrements de tout dommage, ce qui n'était pas le cas à Paisley Park où ce contenu pouvait être sujet au feu ou à des dégâts causés par l'humidité. Ensuite, Iron Mountain est une entreprise spécialisée en stockage sécurisé et digitalisation et l'on peut penser qu'ils disposent du matériel nécessaire à la transformation digitale du contenu.

L’exploitation du Vault permettra, dans les prochaines années, de fournir du matériel pour des albums posthumes et des compilations d’inédits. Si cela est relativement clair pour les enregistrements studio, l‘avenir est plus flou pour ce qui concerne les innombrables heures de répétition, ou les enregistrements live audio et vidéo. Une exploitation commerciale prendrait plusieurs dizaines d’années et n’intéresse qu’un nombre limité de personnes.